Les Spécifités du Contrat

Bail (durée, garantie locative et charges)

Ton contrat de bail est hyper important. C’est là que tu vas trouver toutes les informations quant au prix, à la durée, au type de bien loué, etc. Encore une fois : LIS-LE BIEN et en entier même si ça peut sembler barbant.

ATTENTION : Quand tu signes un contrat, ça veut dire que tu es d’accord avec tout ce qui est dit dedans !

Tu auras un exemplaire du contrat et ton bailleur aussi. Conserve le bien, c’est un document important !
Dedans, tu trouveras :

  • Tout ce que tu devras payer. C’est-à-dire le loyer, la caution, les charges si elles ne sont pas comprises dans le loyer, la taxe communale, etc.
  • La durée du bail, la date de début et la date de fin du bail.
    • Pour les dates : généralement, que ce soit un kot UCLogement ou un kot privé, le contrat commence entre le 1e et le 15 septembre.
    • Pour la durée : le contrat peut prévoir différentes durées. Les plus courantes à Louvain-la-Neuve sont de 10 ou 12 mois. Tout dépend de si tu souhaites un kot pour les mois de juillet – août ou non.

Avoir un bail de 10 mois est plus avantageux au niveau financier. Cependant, la plupart des kots privés ne proposent que des baux de 12 mois et seuls les kots UCLouvain proposent encore des baux de 10 mois.

Mais no stress, si tu as choisi un contrat de 10 mois mais que pour finir tu veux un kot pendant les vacances, Infor-logement propose des kots de vacances ou certain·e·s étudiant·e·s sous-louent leur kot. Il y a toujours
moyen de trouver !

Si tu souhaites louer un kot pour un seul quadrimestre, cherche plutôt un kot UCLouvain. Les agences privées permettent moins souvent ce type de location. Tu peux également t’arranger avec une personne dans le but de partager le kot avec elle entre les deux quadrimestres (chacun·e possède la chambre la moitié d’une année).

Que faire si tu veux arrêter ton contrat de bail avant la date de fin ?
Va voir dans le contrat ce qui est dit à propos de la résiliation anticipée. Malheureusement, résilier anticipativement le bail est souvent assez cher.

Beaucoup d’étudiant·e·s choisissent alors de sous-louer leur kot. Cependant pour pouvoir sous-louer le kot, il faut que ce soit autorisé dans ton contrat de bail et souvent ce n’est pas le cas. C’est une solution facile et tentante mais qui peut te causer pas mal de problèmes.

Par exemple, si la personne qui sous-loue ton kot endommage la chambre et/ou les communs, tu seras responsable et tu devras prendre en charge le coût des réparations.

Nous te conseillons de prendre contact avec ton bailleur afin de réfléchir à un arrangement avec lui. La meilleure solution est de demander à ton bailleur s’il est possible de changer ton nom sur le contrat à condition que tu trouves la personne qui prendra ta place dans le kot. Il est possible que cela engendre des coûts supplémentaires.

États des lieux d’entrée et de sortie

L’état des lieux, c’est quoi ?

Il s’agit d’une constatation de l’état de ton kot lorsque tu en prends possession. En général, ton bailleur va te donner une feuille sur laquelle il y a déjà des remarques et tu devras vérifier si tu es d’accord ou non avec ces
dernières.

Sois très minutieux en faisant cet état des lieux, Infor-logement ou même les agences sont souvent très exigeantes et n’hésiteront pas à te facturer le moindre petit défaut. Vérifie l’état des murs, des chaises, des armoires…

Si tu constates des dégâts qui ne sont pas encore inscrits sur l’état des lieux, il est important que tu les répertories. En effet si tu ne le fais pas, tu devras payer en fin d’année pour leur réparation.

À la fin du contrat, tu devras réaliser un état des lieux de sortie avec le bailleur afin de constater dans quel état est le kot.

Assurance

Le·la locataire, c’est-à-dire toi, doit s’assurer en responsabilité civile visà-vis du·de la propriétaire et des tiers. Tu es tenu·e pour responsable des dégâts causés pendant la location, par exemple en cas d’incendie.

Avant de prendre une assurance, vérifie si l’assurance familiale de tes parents s’étend à ton kot comme c’est souvent le cas. Si oui, pas d’inquiétudes, tu es couvert.e.

Dans le cas contraire, renseigne-toi après d’un·e assureur·e pour connaître le montant pour assurer un kot. Cela peut te sembler inutile mais dis-toi que s’il arrive quoi que ce soit comme un vol, un dégât des eaux, un incendie, des bris de vitre ou autre, cela te reviendra moins cher de payer une assurance que de devoir rembourser l’entièreté des dégâts.

Retour à l’index